PANORAMA CHRETIEN

  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2008

3 janvier, 2008

EPHESE:LA MAISON DE LA VIERGE,LA TOMBE DE MARIE-MADELEINE,LE TOMBEAU DU DISCIPLE BIEN-AIME’

Classé dans : Non classé — panoramachretien @ 23:53
ÉPHESE

SOMMAIRE

ÉphèseLe Retour La Maison de la ViergeLa Caverne

 

Vue générale du site d’Éphèse

On connaît l’Éphèse antique, célèbre pour son culte d’Artémis – « Grande est l’Artémis d’Éphèse ! » et on sait que Saint Paul provoqua une émeute à Éphèse pendant laquelle la foule envahit la cité aux cris de « Grande, l’Artémis des Éphésiens ! » (cf. Ac 19, 23-40). Son

rayonnement atteignit tous les rivages de la Méditerranée, jusqu’à Marseille. L’Éphèse chrétienne est moins bien connue, et pourtant elle apparaît d’une grande importance si l’on considère qu’elle accueillit ceux que l’on peut nommer les Témoins du Coup de Lance, à savoir la Vierge Marie, Jean, le disciple que Jésus aimait, et Ste Marie-Madeleine.

Cette présence, aux premiers temps de l’Église, dans une même cité, des témoins de la mort et de la résurrection du Christ, aurait pu conférer à Éphèse une importance au moins aussi grande qu’à Byzance ou qu’à Rome, ces deux capitales du christianisme, alors qu’elle déclina irrémédiablement et bien avant sa conquête par les Selkjoucides, en 1308. Mais l’Église d’Éphèse, dès ses commencements, est une Église secrète, on pourrait même dire clandestine, et vouée au silence de l’Amour. Elle n’en a pas moins marqué la chrétienté primitive de son empreinte, «empreinte d’exil, de vie commune érémitique», selon les mots de Louis Massignon.

 

L’arrivée de la Vierge Marie à Éphèse 

           Très tôt, la Mère de Jésus fut en danger à Jérusalem, et soit « vers la quatrième année qui suivit la mort du Christ », selon Anne-Catherine Emmerick, soit pendant la persécution de Hérode Agrippa (41-44), Jean, son fils « adoptif », la conduisit en sécurité hors de la Palestine, à Éphèse, et plus particulièrement dans la montagne au-dessus d’Éphèse. Pourquoi Éphèse ? Sans doute parce qu’il s’y trouvait une importante communauté essénienne qui pouvait bien être connue de Jean ou d’autres apôtres, ou bien parce que Sainte Marie-Madeleine et d’autres femmes les y avaient précédés, ou bien encore parce qu’Éphèse demeurait un centre de premier ordre dans le monde antique où Saint Jean lui-même pouvait s’installer avec des disciples et fonder sa propre communauté. Saint Paul s’y rendra lui-même. Quoi qu’il en soit, c’est bien à Éphèse que Marie trouva refuge, et c’est là que l’Église elle-même, depuis le Concile d’Éphèse, place sa Dormition, « d’après l’opinion la plus probable ». Aucun document ne permet, en effet, d’affirmer qu’elle mourut à Jérusalem, alors que de nombreux d’indices font pencher en faveur d’Éphèse.

La tombe de Marie-Madeleine

           On peut supposer que Sainte Marie-Madeleine a précédé, accompagné ou rejoint la Vierge Marie dans son exil éphésien. Ce qui est certain, c’est qu’elle avait son tombeau à Éphèse – décrit par Grégoire de Tours – avant la translation de ses reliques à Constantinople en 899. Et ce tombeau se trouvait au seuil de la Caverne des Dormants, dont elle fut en quelque sorte la « gardienne », surtout si les Sept jeunes gens furent ensevelis sur les lieux mêmes de leur Réveil et de leur mort. Elle fut peut-être comme Qitmir, d’après le saint Coran, le chien des Ahl al-Kahf, la « gardienne » de leur sommeil miraculeux. Rien d’étonnant, en effet, que les jeunes gens se réfugièrent dans un lieu reculé, à proximité d’Éphèse, connu pour avoir abrité Sainte Marie-Madeleine : « Celle qui a veillé à la porte du saint Sépulcre s’est trouvée à la porte d’une tombe d’emmurés vivants », disait Louis Massignon.

 

Le tombeau du disciple bien-aimé

La basilique Saint Jean

« Il se coucha dans une fosse et mourut en paix » Actes de Jean

            C’est à Ephèse que Saint Jean fonda sa communauté, la communauté du disciple que Jésus aimait et c’est là qu’il mourut. Son tombeau est attesté dès le 2ème siècle. A Selçuk, la crypte de la basilique qui porte son nom et où il fut enseveli est actuellement vide, mais le parfum de sa sainteté est toujours perceptible, sous l’apparence d’une très fine poussière blanche que « les gens du lieu appellent manne », dira Grégoire de Tours, et que les pèlerins viennent encore de nos jours respirer.

Le sanctuaire des Sept Dormants 

 Les fouilles menées en 1926 sur le mont Piôn, par une mission archéologique autrichienne, mirent en évidence une crypte renfermant dix chambres funéraires, dont sept placées contre le rocher, disposées en deux groupes, cinq à droite du couloir central et deux à gauche : les tombes des Sept jeunes gens d’Éphèse et, à l’entrée de ce couloir, une niche de pierre qui contenait les reliques, à découvert, de Ste Marie-Madeleine. Un millier de tombes de pèlerins furent mises à jour également dont les plus anciennes remontent au 5ème siècle. C’est pour se trouver aux côtés des Sept jeunes gens d’Éphèse, au jour de la résurrection des corps, que ces pèlerins sont enterrés à proximité de leur sanctuaire.

Bonjour tout le monde !

Classé dans : Non classé — panoramachretien @ 22:38

Bienvenue sur Unblog.fr, vous venez de créer un blog avec succès ! Ceci est votre premier article. Editez ou effacez le en vous rendant dans votre interface d’administration, et commencez à bloguer ! Votre mot de passe vous a été envoyé par email à l’adresse précisée lors de votre inscription. Si vous n’avez rien reçu, vérifiez que le courrier n’a pas été classé par erreur en tant que spam.

Dans votre admin, vous pourrez également vous inscrire dans notre annuaire de blogs, télécharger des images pour votre blog à insérer dans vos articles, en changer la présentation (disposition, polices, couleurs, images) et beaucoup d’autres choses.

Des questions ? Visitez les forums d’aide ! N’oubliez pas également de visiter les tutoriels listés en bas de votre tableau de bord.

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cplespilettes
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres